5 janvier 2019

Galette des Rois : aux origines de l’Epiphanie en Alsace !

Elles sont belles, raffinées, savoureuses les galettes des rois. Comme une tradition, on les coupe, les partage, en Alsace comme ailleurs. Made in Alsace vous propose un retour sur cette tradition gourmande. On retient en général le sens premier et plus récent de l’Epiphanie… L’Épiphanie célèbre, dans le monde chrétien, l’apparition de Dieu aux rois mages. « Ils se prosternèrent et l’adorèrent. Ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe » nous apprend l’évangile. Nous voilà dans la symbolique forte, l’or étant la marque de la royauté, l’encens, celle de la divinité et la myrrhe, le complice de la renaissance ».

Galette des Rois, gâteau de l’Egalité

Nous voilà généralement autour du 6 janvier (du 2 au 8 dans nos époques modernes). Jusque dans les années 1910, la galette était ainsi offerte aux bons clients par les artisans boulangers.

La fève fut d’abord un haricot pour des pièces d’or avant de devenir les petits objets en porcelaine… Sachez qu’on les collectionne et qu’un collectionneur de fèves est un « fabophile ».

Naturellement, la galette des rois traverse l’histoire. Sous la révolution, elle est le gâteau de l’égalité ! Sous la Convention, l’Epiphanie est la fête des Sans Culotte. Certains tenteront de l’interdire, en vain ! Ainsi Louis II de Bourbon fait-il, lors de cette journée, « roi » le plus pauvre des enfants, dotant ses parents d’argent pour lui permettre de faire des études…

Des Saturnales à l’Epiphanie

On ne serait pas complet sur l’on ne reliait par l’Epiphanie aux Saturnales romaines … Entre décembre et 6 janvier, les romains fêtaient divers déesses et dieux … Epona, Sol (invictus), dieu apprécié des militaires. Tiré des cultes de Mithra, Sol sera officialisé par l’empereur Aurélien qui affirme : « le Soleil invaincu est le patron principal de l’Empire romain ».

Durant les Saturnales, les rôles s’inversaient, les esclaves étaient ainsi servis par les maîtres. Il se raconte qu’en l’honneur du dieu Saturne, on tirait au sort le roi du festin, soit on élisait un condamné à mort « roi » avant de le sacrifier après les festivités.

En Alsace …

En Alsace, d’r Drei-Kenigs-Dàà, l’Epiphanie, relie un peu toutes les traditions évoquées ci-dessus. La fête relie au « s’kleine Johr », la petite année. La Petite Année est cette période de 12 jours allant du 26 Décembre au 6 Janvier (presque comme les Saturnales) où chaque jour correspondrait à un mois de la nouvelle année (Janvier pour le 26 Décembre, Février pour le 27 Décembre …). Bien des rites ancestraux et ruraux s’appuyaient sur cette période, notamment pour prédire le temps et choisir les semis.

Au bout des 12 jours, l’arbre de Noël était brûlé …. Avant que n’arrive la galette !  Vous l’aurez compris, rites et traditions se mélange en Europe … La Galette des Rois vient, elle, clore le cycle de Noël.

Made in Alsace

Au fait, avez-vous testé notre recette de la Galette des Rois ?