27 juillet 2020

Choucroute et Covid19, on en parle avec le Professeur Jean Bousquet.

La choucroute en pointe contre la Covid19 ? Au moment où nous écrivons ces lignes, nous pensons Alsace, mais plus précisément « Choucroute », notre chou fermenté. Tout cela en pleine crise du Coronavirus et alors qu’une étude commence à attester le fait que les antioxydants abondants dans certains légumes pourraient expliquer pourquoi les pays où le chou est un élément clé de l’alimentation nationale, comme l’Allemagne et la Corée du Sud, auraient affiché des taux de mortalité inférieurs à ceux des autres pays. Parmi ces aliments : la choucroute, enfin son chou.

Humm, Humm, on voit venir certaines remarques :

  • soit cela veut dire que l’on ne mange plus assez de choucroute en Alsace,
  • soit, comment dire, que le destin s’est moqué de nous un temps. Et surtout qu’il nous faut revenir aux vertus de la choucroute ( et notamment à la prévention par l’alimentation).

Tout commence donc par une étude des plus sérieuses et signée par des experts renommés « Association between consumption of vegetables and COVID-19 mortality at a country level in Europe ».  S’en suivent divers articles de presse, médicaux et autres. Le 20 juillet, le NY Post prolongeait l’affaire.

Parmi les signataires de l’étude, le très renommé Professeur Jean Bousquet. qui figura dans liste des 400 chercheurs en médecine les plus influents au monde publiée par La Revue Européenne de la Recherche Clinique. Made in Alsace a souhaité lui poser quelques questions pour vous, nos lecteurs.

Made in Alsace : Une étude qui atteste que les aliments fermentés et notamment le chou, donc la choucroute, peuvent avoir un effet sur la sévérité du COVID-19, cela interpelle le site des amoureux de l’Alsace, de ses produits et de sa gastronomie. Comment vos recherches en sont arrivées là ?

Professeur Jean Bousquet : Il existe des différences importantes concernant la mortalité par pays. Bien que les méthodes d’analyse soient imparfaites, les différences sont suffisamment importantes pour être analysées.  Les pays d’Asie du Sud Est (Corée, Chine, Japon, Taiwan), l’Afrique et les pays d’Europe Central (Pologne, Pays Baltes, République Tchèque, Hongrie par exemple) ont des taux bas de décès. On ne peut pas parler de différence génétique. Une différence notable dans l’alimentation est la cause la plus probable. Une alimentation commune entre ces pays est la consommation de végétaux fermentés dont le chou.

Nous avons alors étudié la consommation d’aliments en Europe en lien avec la mortalité. L’étude n’est scientifiquement pas parfaite, mais il n’y a aucune étude réalisable actuellement. Nous avons trouvé que la consommation de choux et d’aliments fermentés était corrélée avec un faible taux de mortalité.

La choucroute est un candidat majeur..

Nous avons alors recherché les mécanismes qui soutiennent nos hypothèses et ils sont plausibles.

Made in Alsace : Les articles se multiplient sur le sujet et donc sur les vertus de ces légumes fermentés. 5 articles ont été publiés par vous et vos confrères sur le sujet. On sent que l’on est là dans une approche scientifique et sérieuse. La lutte contre la sévérité de la maladie est un enjeu. Mais cela vous le savez plus que nous.

Professeur Jean Bousquet : La lutte contre le COVID passera par des mesures de distanciation sociale et la vaccination. La première mesure est contraignante et facilement oubliée. La vaccination est loin. Si nous pouvions confirmer nos hypothèses par des mesures simples (manger du choux fermenté) ou plus complexes (mais plus faciles que la vaccination : faire des compléments alimentaires basés sur les composants du choux fermenté) dans des essais cliniques bien réalisés il y a un espoir de proposer des mesures simples à mettre en œuvre, peu coûteuses et bien tolérées (il n’y a pas beaucoup de problèmes avec la choucroute).

La fermentation est le premier procédé qui a permis aux hommes de survivre

Made in Alsace : Donc parmi les végétaux fermentés, la choucroute aurait des vertus ?

Professeur Jean Bousquet : La choucroute est un candidat majeur bien que le cluster COVID-19 de Mulhouse puisse suggérer que la choucroute n’est pas en cause, mais il faut en manger suffisamment et je pense qu’un plat de choucroute par jour soit  plus facile que les mesures de distanciation.

Made in Alsace : On est donc là en plein dans l’incarnation de cette citation «  Que ton aliment soit ton seul médicament » que l’on prête à Hippocrate. N’est-ce pas là, une leçon pour nous tous ?

Professeur Jean Bousquet : Cela va plus loin. La fermentation est le premier procédé qui a permis aux hommes de survivre. En effet, elle permettait de manger des aliments « pas trop frais ». Comme souvent au Néolithique, la fermentation des aliments a eu lieu dans toutes les civilisations dès que l’agriculture a commencé. La nourriture actuelle passe souvent par des chaines alimentaires longues (supermarchés) où les végétaux fermentés ont disparu. La pandémie COVID-19 pourrait être le reflet d’une maladie de civilisation.

Merci…

Made in Alsace, comme nous l’imaginons toute l’Alsace,  suivra ces publications et les recherches liées… Se souvenant aussi que nos anciens mentionnaient déjà les vertus du chou fermenté.

  • Qui est le professeur Jean Bousquet : Jean Bousquet, Professeur honoraire de médecine pulmonaire à l’Université de Montpellier (France) et Professeur d’allergologie à la Charité, Berlin (Allemagne) a présidé GINA (Global Initiative for Asthma: 1999-2000), ARIA (Allergic Rhinitis and its Impact on Asthma) et Alliance mondiale contre les maladies respiratoires chroniques de l’OMS (GARD, 2006-2013). Il s’intéresse aux recherches sur les mécanismes de l’allergie, la multimorbidité des maladies allergiques, l’asthme sévère et la transformation numérique de la santé et des soins pour soutenir la santé planétaire. Il a publié plus de 1000 articles, a un facteur Hirsch de 128 (Clarivate) et a été répertorié comme l’auteur le plus influent dans l’asthme avec 5 des 22 articles les mieux cités sur les 190.000 publiés (Qu et al, Respir Med, 2018, 137: 206 ).

Propos recueillis par Made in Alsace

Merci de mentionner la source.