25 juillet 2020

Volerie des Aigles, rencontre avec Rosie Desbles soigneuse

Passage à la Volerie des Aigles ! On rencontre des passionnés d’animaux. Des passionnés passionnants et engagés. Rosie Desbles, soigneuse et fauconnier, nous répond et nous donne envie de retourner très vite au Château de Kintzheim.

On ne présente pas « La Volerie des Aigles ». Par contre, le métier de fauconnier intrigue. Comment êtes-vous devenue soigneuse ?

Rosie Desbles : J’ai toujours voulu travailler avec les animaux. Je me suis alors intéressée au travail de soigneur animalier en parc zoologique. J’ai commencé par un premier stage au Parc zoologique de la Bourbansais, durant lequel on m’a proposé le secteur fauconnerie.

J’ai toujours voulu travailler avec les animaux

C’est durant ce stage que je me suis découvert une passion pour les oiseaux et plus particulièrement pour les rapaces. Suite à ce stage, j’ai réussi à être embauchée pour une saison au Parc zoologique de Branféré pour la présentation d’oiseaux. Suite à d’autres saisons au Zooparc de Beauval et au Parc zoologique de la Barben je suis maintenant, et depuis l’année dernière, soigneuse animalière à la Volerie des Aigles.

On imagine un long apprentissage avec les rapaces. D’abord l’hiver, puis au printemps, et là en été. Comment progresse-t-on ?

Rosie Desbles : En effet, l’affaîtage des rapaces demande un certain temps : cela varie énormément en fonction de l’espèce et même de l’individu, ils sont tous différents. De façon générale, en hiver, tous nos oiseaux, même jeunes individus, restent en volières dites d’hivernage. Durant cette période de repos, nos oiseaux ont la tranquillité nécessaire pour faire leur mue.

Ce sera au printemps, à la saison d’ouverture, que nous allons entraîner les jeunes oiseaux. Ce sont ces entraînements quotidiens et assidus qui permettent aux rapaces de créer leur musculature et de s’habituer au contact du public. Cette période leur permet également d’assimiler les exercices demandés, exercices qui révèlent leurs capacités physiques naturelles.

En été, lors des spectacles, on est dans l’aboutissement de cette complicité. Quelles émotions ressent-on en voyant évoluer ses protégés ?  

Rosie Desbles : Nous sommes en effet toujours fiers de voir nos rapaces prêts à la représentation publique après y avoir consacré du temps et s’être impliqués dans leurs entraînements.

Passez un après-midi qui sort de l’ordinaire à la Volerie des Aigles !

S’attache-t-on aux rapaces que l’on entraîne ?

Rosie Desbles : En effet, une relation se créé entre nous et les rapaces, chacun a un caractère différent auquel nous nous attachons. Mais il ne faut pas oublier qu’ils restent des oiseaux sauvages auxquels on veille à ne pas dénaturer l’instinct.

Que dire aux lecteurs de Made in Alsace pour les inciter à venir vous voir ?

Rosie Desbles : Si vous voulez en apprendre plus sur le monde des rapaces, assister à une représentation pédagogique de rapaces en vol libre et passer un après-midi qui sort de l’ordinaire, n’hésitez pas à nous rejoindre à la Volerie des Aigles !

Merci !

La Voleries des Aigles !

Château de Kintzheim – 67600 Kintzheim
Téléphone : 03 88 92 84 33
www.voleriedesaigles.com