masque alsace coronavirus covid

27 octobre 2017

Vendanges 2017 en Alsace : la qualité au rendez-vous

Alors que démarrent les premières vendanges tardives en Alsace, on a tenu écouter le CIVA pour savoir ce qu’il fallait penser de la récolte 2017. Avis aux œnophiles d’Alsace ! Made in Alsace vous résumé le millésime 2017.

La première chose à noter est que précocité, grande qualité et petits rendements sont les maîtres mots de ce millésime.

« 2017 fait d’ailleurs partie, avec 2003, 2007 2009 et 2011 des cinq millésimes les plus précoces de ces quarante dernières années ! Néanmoins, tous les professionnels saluent la grande qualité des raisins récoltés et donc des vins qui fermentent en cave. Seule ombre au tableau, et de taille, les conditions climatiques de cette année, qui ont encore une fois fortement impacté les rendements » nous apprennent les experts.

Un millésime à découvrir

Un mois de janvier très froid, un automne et un hiver secs, des giboulées de mars ne résolvant pas le déficit en eau furent quelques moments clés de l’année.  

« Ce millésime a été marqué par les fortes gelées des 20 et 21 avril. Elles ont touché 4 500 hectares en Alsace. 1 500 de vignes ont été gelés à plus de 80% ! »  Précise le CIVA.

« La floraison a été très précoce, et s’est heureusement déroulée dans de bonnes conditions. Par la suite l’été a démarré avec des températures clémentes au début juillet puis plus caniculaires lors de quelques journées. Les rares précipitations ont pu entraîner quelques retards de maturation dans les terroirs les plus légers. L’ensemble de ces conditions climatiques, assez chaudes au demeurant, ont contribué à la précocité de ce millésime, faible en quantité mais prometteur en qualité » apprend-t-on encore. 

La promesse de vendanges précoces

Vendanges à Obernai

A la fin du mois d’août, l’état sanitaire des raisins était excellent. Si le mildiou a généré quelques dégâts, c’était sans commune mesure avec ceux de 2016. Quant au botrytis, les foyers ont été limités à quelques parcelles. Les vendanges ont débuté sous les meilleurs auspices, les raisins présentant de très belles maturités et des acidités plus qu’intéressantes.

Dès lors, les vinifications n’ont pas posé de problème particulier. Les premiers résultats en cave sont très prometteurs, révélant des vins avec de fortes personnalités, très aromatiques et de beaux équilibres. Une certaine ressemblance avec 1947…

Précocité, grande qualité et petits rendements

« Compte tenu des niveaux d’acidité, les Crémants d’Alsace font partie des très belles réussites de ce millésime. Les Sylvaner et les Muscats sont également plus qu’intéressants, croquants et frais. Les Gewurztraminer ont vraiment souffert du gel. Les volumes sont faibles. Les vins en fermentation sont donc particulièrement suivis. Tous les Pinots (Blanc, Gris et Noir) sont de très belles qualités. Les Pinots Gris sont fruités avec de beaux équilibres. Les tanins des Pinots Noir sont soyeux et les couleurs des vins sont profondes.

La récolte des Riesling est très étalée. En effet, il a fallu composer avec les différences de maturités des parcelles. Les premiers vins élaborés présentent de très belles acidités. Compte tenu des excellentes conditions climatiques de la fin du mois de septembre (brumes le matin et soleil dans l’après-midi), bon nombre d’entreprises envisagent l’élaboration de Vendanges Tardives et voire de Sélections de Grains Nobles »

On notera en conclusion que le volume prévisible de récolte 2017, toutes AOC confondues, devrait avoisiner les 850 000 hl.  Précocité, grande qualité et petits rendements écrivaient-on plus haut !

En attendant, faites comme nous, suivez le htag #drinkalsace !