13 décembre 2020

Sainte Odile Patronne de l’Alsace

Sainte Odile se commémore le 13 décembre et se fêterait le 14 décembre en Alsace. Au Mont Saint Odile, le 13 décembre 2020 marque donc les 1300 ans de la mort de Odile de Hohenbourg, qui est dite « Sainte Patronne de l’Alsace ».

La date de sa mort a été de longue date fixée au 13 décembre 720… Le Jubilé 2020 commence donc à cette date.

Le 13 ou le 14 décembre en Alsace

Le 13 décembre étant aussi la date de la Sainte-Lucie, certains aiment à la fêter le 14… En Alsace, toute occasion de fêter est bonne à prendre, vous souhaiterez donc bonne fête aux « Odile », deux jours de suite…

Or ces temps confinés, vous aimerez à découvrir le Mont Sainte Odile, lieu où souffle l’esprit s’il en est, mont inspiré aussi. Or ses murs, vous découvrirez son mur païen, du temps où il ne nommait « Mont Altitona » et ses portes romaines qui témoignent de bien des occupations.

Mais aujourd’hui, on revient vers Sainte Odile, la patronne de l’Alsace et son Hohenbourg. L’abbaye de Hohenbourg est créée en 680 par Odile, Fille d’Aldaric, Duc d’Alsace à l’emplacement d’un château éponyme.

Mont Altitona, Hohenburg puis Mont Sainte Odile

L’Histoire et la légende se mêlent ici … « Née aveugle, Odile aurait été cachée pour être protégée de son père qui a donné l’ordre de la tuer.

Ayant retrouvé la vue lors de son baptême, son père lui aurait plus tard offert son château de Hohenbourg ou Altitona pour y fonder une abbaye et se racheter de ses fautes. Après le décès de Sainte Odile le centre devint le lieu d’un pèlerinage » peut-on souvent lire. « trois filles du frère d’Odile, Adalbert (vers 673-722) y devinrent aussi abbesses : sainte Eugénie († 735), sainte Gundelinde ou Gerlinde, première abbesse de l’abbaye de Niedermunster et Sainte Attale (vers 690-741) première abbesse vers 718 de l’abbaye de Saint-Étienne de Strasbourg

L’Histoire de Sainte Odile est naturellement plus complexe.  On découvre l’envie d’Adalric d’avoir un « garçon », un héritier, la santé de Berswinde qui pria pour ne plus être stérile et l’enfant …  « Dieu lui donna une fille et aveugle ».  Adalric se crut victime d’une vraie malédiction, un sentiment de disgrâce.  Et le voilà de souhaiter sa mort…

Berswinde confia sa fille à une femme de Sélestat en lui disant “élevez-la secrètement comme si elle était votre fille, et que le Seigneur Jésus et la Vierge Marie la protègent, ainsi que vous, tous les jours !”

Exilée, celle qui n’est pas Odile trouve alors refuge au monastère de Baume-les-Dames, dans le comté de Bourgogne…

L’Histoire de Sainte Odile

Et voilà Erhard, évêque de Ratisbonne, en Bavière d’avoir une « vision ». Dieu lui demande de se rendre aussitôt au monastère de Baume. “Et là, tu trouveras une jeune servante du Seigneur. Elle est aveugle dès sa naissance. Tu la baptiseras, tu lui donneras le nom d’Odile, et au moment de son Baptême, ses yeux s’ouvriront à la lumière”.  

Saint Erhard commença la cérémonie, plongea la jeune aveugle dans les eaux sacrées, et saint Hydulphe, la releva, Erhard. Odile, retrouva la Lumière, la vue.

Et la voilà de revenir en terres d’Alsace, d’intercessions en intercessions et grâce à la décision d’Hugues, son frère… Bravant Adalric.

« Pardonnez à ma témérité et à l’affection que j’ai ressentie pour une sœur. Si j’ai mérité votre colère, punissez-moi seul, car Odile n’est pas coupable » …

Son retour ne fut pas de tout repos puis qu’elle dit s’enfuir en Forêt Noire pour éviter le mariage. Là encore, un miracle la protégea …

“Cependant cette jeune Princesse accablée de fatigues et toute épuisée de forces, avoit été contrainte de s’asseoir à la vue de Fribourg, pour reprendre haleine. Lorsqu’elle apperceut une Trouppe de Cavaliers, qui venoit droit à elle : reconnoissant les Officiers et les gardes de la Maison de son Père, elle leva les yeux au ciel d’où luy pouvoit venir son secours et fit une courte mais fervente prière.’…..‘ Le Tout-puissant fit voir dans cette occasion que son bras n’étoit pas recourci.

Il exauça sur le champ les vœux enflammés de son humble et très affligée Servante, en commendant au Rocher qui la couvroit, de s’entrouvrir pour la dérober à l’importunité de ceux qui la poursuivoient. O miracle étonnant de la Toute-puissance de Dieu ! La Roche s’ouvre et se fend à ses yeux, la sainte y entre, le Rocher ent’rouvert se referme, elle se trouve en sûreté dans le creux de cette pierre comme autre fois Jonas dans le ventre de la Balène.
Le danger étant passé, le Rocher se r’ouvrit de nouveau, pour rendre la liberté à cette innocente Colombe. Et à fin de laisser à la postérité un monument éternel de ce fameux prodige, Dieu fit sortir en même temps du pied du Rocher une fontaine salutaire, qui coulant encore aujourd’hui, en perpétue la mémoire” ( Source)

La jeune Odile fera du Hohenbourg un lieu d’asile dont on découvre perpétuellement l’Histoire.

Veiller sur l’Alsace

Frappant la roche, elle fit ainsi couler une source qui eut comme effet de guérir miraculeusement un aveugle de sa cécité, une eau dont les croyants vantent encore les vertus.

Le jour de son grand départ, le 13ème jour de décembre en l’an 720. La Sainte était pauvrement couchée sur sa peau d’ours avant de trouver le repos dans son tombeau et souhaitons-le de veiller sur l’Alsace et les Alsaciens le plus longuement possible.

“Gar froh wir zu dir eilen O sainte Odile, nous te prions”

NB : A découvrir avec l’application Made in Alsace

Visiter le Mont Sainte Odile