Made In Alsace

19 octobre 2022

Robes, coiffes et gilets alsaciens. Rencontre avec Rita Tataï

Rita Tataï … Rita est, avec Geht’s In, celle qui a permis le retour de l’Alsace dans les dressings et les garde-robes. Une robe alsacienne, une coiffe alsacienne, un gilet alsacien, des gilets mêmes. Rencontre avec la créatrice qui rend possible la « Mode in Alsace ».

Made in Alsace : Rita Tataï, lentement, mais surement, avec une volonté sans faille et des équipes motivées, tu écris une nouvelle page de l’Histoire du costume alsacien. Avec l’Elsass Rock, les coiffes, les gilets, on commence à revoir fleurir une le port de ces « signes extérieurs » d’Alsace. Comment expliquerais-tu cette longue marche ?

Le retour de la « Mode in Alsace »

Rita Tataï :  Rome ne s’est pas fait en un jour, ni la cathédrale de Strasbourg d’ailleurs…. En ce moment, on veut tout, tout de suite… 2.0, 3.0, mais ça ne marche pas comme ça dans l’artisanat.

Il faut donner du temps au temps…. Quand je fais un costume, je tire l’aiguille, point par point… C’est un travail de patience… tu ne pars pas du fond de ta cour en disant ça y est, je suis là… Personne ne t’attend, nulle part… Au début, j’avais surtout l’impression d’être un saumon qui remontait la rivière…. Maintenant, j’ai une barque et des rames, de l’énergie et de l’huile de coude….  Et toujours une aiguille et du fil. Au début, il a fallu convaincre que je ne dénaturais pas le costume alsacien, convaincre que porter une pièce ou l’autre, ça ne faisait pas ringard… Geht’s In, avec l’ElsassRock, les coiffes et les gilets revisités, c’est un peu aussi y mettre la quintessence de tout ce que j’ai appris les quarante dernières années…. A la fois, ce sont des lignes simples, mais derrière, il y a eu beaucoup de travail pour trouver la ligne juste…. J’aime l’artisanat et l’humilité de l’artisan, car il sait tout le temps et le travail qu’il a fallu pour y arriver…

Et puis, c’est une belle histoire, pleine de belles rencontres humaines…Cela nourrit l’âme et ça fait du bien… Même si quelquefois on aimerait que cela aille plus vite, ou du moins aussi vite que dans la tête….

Des tenues folkloriques aux tenues du quotidien

Made in Alsace :  Il y a eu aussi cette année, l’exposition à Bouxwiller ! Là encore, une belle visibilité autour d’un panel de créations fascinantes et là encore relié à notre région.

Rita Tataï : Ce qui m’intéresse surtout dans l’exposition « Inspiration Alsace » au musée du Pays de Hanau, c’est le dialogue avec les pièces conservées au musée… Je n’ai rien inventé… je me suis inspirée… J’ai essayé d’apporter du sens, du lien aussi… J’ai envie de faire rêver, comme avec la robe Passage et ses 48 coiffes…

J’ai envie que l’Alsace fasse rêver, ceux d’ailleurs, mais ceux d’ici aussi… Il y a tellement à découvrir dans les costumes de notre région…. Pour l’instant, mes propositions s’inspiraient des costumes du Kochersberg, mais il y a aussi d’autres costumes, tous aussi passionnants… 

Et petit scoop pour Made in Alsace, l’année prochaine, il y aura une exposition à la Maison du Kochersberg de Truchtersheim… Ce ne sera pas exactement la même exposition car là aussi, j’ai envie de mettre en résonances les pièces de la collection du musée qui m’ont touchées…

Made in Alsace : Parlons du port de ces costumes et coiffes. En Alsace, le costume ainsi porté a longtemps été réservé aux sorties d’églises et dimanches de fêtes. L’avantage de tes collections, c’est qu’elles sont adaptées, à notre époque moderne. Que dirais-tu à celles et ceux qui hésitent à porter plus souvent leurs gilets et robes ?

« L’ElsassRock et le gilet alsacien se marient avec plein de pièces de votre garde-robe »

Rita Tataï : Je dirai, essayez-les… comme dirait le dicton, « l’essayer, c’est l’adopter… » Ils sont aussi proposés en location, donc tentez l’aventure un week-end, pour voir, pour aller à une fête, une soirée, un mariage… L’ElsassRock et le gilet se marient avec plein de pièces de votre garde-robe… Une petite conversation entre votre miroir et vous et hoplà, un petit tour dehors……Au début, on a un peu peur du quand-dira-t-on… C’est normal… Mais finalement, c’est beaucoup plus facile qu’on ne pense… On se rend compte que les barrières étaient dans nos têtes.

 Mes propositions s’inscrivent dans le quotidien, elles sont pensées pour danser, s’amuser, travailler, partir en vacances, vivre, tout simplement. Elle sont faites aussi pour durer et là, elle rejoignent les vêtements traditionnels qui étaient eux aussi faits pour durer. Tous les vêtements Geht’s in sont prévus pour être facilement élargis d’une taille. J’ai aussi envie que ces vêtements aient du sens peur celles et ceux qui les portent. Ils les relient à leur enfance, à leurs grands parents, au terroir aussi… Là aussi, je vais à contre-courant. La mode est faite pour que les vêtements soient obsolètes avant d’être usés… 

Made in Alsace : Comment passe-t-on dans les mentalités, du costume traditionnel vêtement du quotidien ?

Rita Tataï : Il faut du temps, de l’humour, de la bonne humeur, de la conviction, de la passion, de la convivialité, du partage, de la patience…. Il faut semer des graines… encore et encore, sans se lasser…

Et si cela ne germe pas cette année, on ressèmera l’année prochaine…. (Je crois que je ne m’appelle pas Rita pour rien cf. la vie de Ste Rita)

« J’ai juste ouvert une voie, il y en a d’autres » Rita Tataï

Made in Alsace : Tu n’es plus seule non plus. Autour de toi, on voit des créatrices, des créateurs, de la mode à l’accessoire. Peux-tu nous parler d’eux ?

Rita Tataï : Heureusement que je ne suis pas seule… c’est important qu’il y ait plusieurs impulsions, plusieurs courants… Il y a « Du côté de chez Souen » qui propose depuis plusieurs années des pièces revisitées à la maison Bossert ; il y a le Comptoir de Salambo, Violaine Mary Gomes de Mulhouse qui proposent un autre style de coiffes revisitées… Il y a Temülun, princesse des steppes qui a fait quelques créations, Julie Fabrici, d’Elégance Couture également à Mulhouse… On peut aussi citer la collection de couture 2021 de Victor Weinsanto à Paris, même si ce n’était que le temps d’une collection…

Ysaline Chez Sophie-Peirani – Photo Faag

 Chez Geht’s In, j’ai eu deux jeunes stylistes qui ont fait des propositions, Alexandra Thebault a travaillé sur une robe inspirée du gilet alsacien, Thibaut Heck sur un gilet et un sac avec du kelsch… Ils ont la fougue de la jeunesse et cela fait du bien. J’espère que cela donnera envie à d’autres créateurs… J’ai juste ouvert une voie, il y en a d’autres…

Made in Alsace : Lentement, on approche de Noel, quels achats Geht’s In, nous recommandes-tu ?

Rita Tataï : C’est peut-être le moment de s’offrir ou de se faire offrir l’ElsassRock ou le gilet de ses rêves… Si l’on craint de porter la grande coiffe, il y a les petites coiffes sur peigne ou les nœud cravate pour les hommes… Cela peut-être aussi un bon cadeau qui laisse la liberté du choix, il y en a à tous les prix…

Saluez Rita de la part de Made in Alsace !

INFOS PRATIQUES

Rita Tataï – Geht’s In

32 Rue du Faubourg-de-Pierre

67000 Strasbourg

PARTAGER L'ARTICLE

Facebook
WhatsApp
Email
Twitter

Découvrez aussi

L’été au Musée Würth à Erstein : votre plage culture et ateliers

Le Musée Würth, l’été,  c’est bien plus qu’un musée à visiter, c’est un lieu à part où des expositions…

14 Juillet, La Marseillaise et L’Alsace …

Pas de 14 juillet sans la Marseillaise, hymne nationale « made in Alsace ». Cette évidence lorsque l’on aime à réviser…

BOUTIQUES

ÉVÈNEMENT DU MOIS 👍

Musée Wurth été 2024

APPLI 📱

Découvrez l’Alsace
Autrement. Bons plans, sorties… laissez vous convaincre !

Effectuer une recherche :

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

NEWSLETTER MIA

Votre dose quotidienne d’Alsace, de nouvelles, d’infos directemement dans votre boîte mail !

Aller au contenu principal