23 septembre 2019

Kronenbourg : des femmes maîtres Brasseurs !

Kronenbourg, on sait comment l’écrire … Puis vient la découverte du métier de maître brasseur qui se conjugue au féminin.

Comment dit-on dès lors Maîtres-Brasseuses ? Femmes Maîtres Brasseurs ?

On laissera cela aux spécialistes pour retourner à Obernai ! Là, Céline Chauvin Schera, Sylvie Lienhart et Laurence Gutfreund, précises et passionnées, veillent sur Kronenbourg et ses secrets de fabrication. « Céline Chauvin Schera fabrique la bière. Laurence Gutfreund la contrôle. Sylvie Lienhart l’invente » écrivait récemment Le Monde.

Héritières de la tradition d’excellence

Héritières de la tradition d’excellence qu’implique le savoir-faire et l’héritage brassicole, elles rappellent que les deux tiers des 15 maîtres brasseurs sont des femmes.

Aux amateurs de mythologie, Made in Alsace rappelle que la bière est un symbole de fécondité. On pense là au rythme des saisons, à la moisson, à ce printemps qui fait renaître la nature, la vie, à ces grains de céréales qui feront les boissons sacrées. Des moissons naissent donc le pain et la bière … Un doux cycle de renaissance où la femme détient le savoir « brasser » et où déesses, prêtresses où autres personnages féminins offre la bière qui donne vie et abondance.

Une fresque transmise par des tablettes d’argile de l’époque prédynastique de Sumer, le « monument bleu» ne décrit-elle pas l’offrande d’une bière à la déesse Nin-Harra ? Il en fut sans doute de même au cœur de l’Europe où dans les tribus celtes des alentours du Rhin.

Et nous voilà à Obernai. Céline Chauvin Schera, Sylvie Lienhart et Laurence Gutfreund ont sans doute quelques choses des drôles de dames d’une série télévisées, mais elles, elles mobilisent leurs compétences au service de la qualité, du goût, du développement et de la fabrication.

C’est facile de faire de la bière, de la répéter c’est une autre histoire

Sans elles, pas de bières nouvelles, pas de régularité non plus dans celles que nous apprécions tant …

Le savoir-faire artisan du Maître Brasseur rencontre la maîtrise scientifique et le savoir-faire se construit naturellement sur le savoir-goûter !

Céline Chauvin le rappelle : « avoir un bon palais est important pendant tout le process de fabrication ».  « C’est facile de faire de la bière, de la répéter c’est une autre histoire » précise Laurence Gutfreund. « Le développement d’une nouvelle recette démarre dans notre tête » révèle Sylvie Lienhart …

La sensibilité féminine au service de l’art du brassage … On n’a pas fini d’apprécier. Cela se passe à Obernai … Kronenbourg n’a pas fini de nous surprendre.

En savoir plus : www.kronenbourg.com

L’abus d’Alcool nuit à la santé – A consommer avec modération