1 septembre 2020

Joseph Balsamo… De Strasbourg à l’affaire du collier de la reine

Joseph Balsamo, le nom vous parle. Il vous relie à vos lectures d’adolescents. C’est dans ces pages qu’Alexandre Dumas campe le personnage de Joseph Balsamo, alias Cagliostro. Et voilà ce dernier de passer en Alsace.

Mage ou grand illusionniste

Revenons à lui, Giuseppe Balsamo, aventurier italien né à Palerme. Le voici de quitter les pas d’une éducation religieuse pour parcourir l’Europe et vivre l’aventure, pour ne pas dire, des « aventures ». Initié, il se veut mage et influenceur des grands de ce monde.

« On raconte ainsi qu’il est arrivé par le pont de Kehl dans un carrosse tiré par six chevaux, entouré de nombreux serviteurs. Sa venue avait été soigneusement préparée. On annonçait l’arrivée d’un grand médecin, d’un guérisseur et une foule de malades l’attendait… »

A Strasbourg, le voilà autour de Louis-René-Édouard, prince de Rohan, celui-là même qui sera au cœur de la fameuse affaire du collier de la reine (autant de faits qui inspirent naturellement Alexandre Dumas lorsqu’il parlera de l’Affaire).

Un influenceur avant l’heure

A Strasbourg, Cagliostro impressionne. On lui prête des talents de presque magicien. Il mélange son talent, son bagout pour soigner, rendre service et influer…

Cagliostro soigne gratuitement les petites gens pour impressionner les grands du monde strasbourgeois d’alors. Il fabrique potions et pilules tout en avançant, dit-on, vers son graal « l’élixir de jouvence ».

Et le voilà de réclamer son droit à exercer la médecine à Strasbourg, former des élèves, créer des maisons de santé et même une pharmacie. Assez pour se mettre les médecins de la ville à dos.

Guérisseur, « mage » et maçon, ses pratiques font que toute la ville parle de lui, l’invite… Il croise les grands du monde. Depuis sa demeure, où plutôt son balcon, à La Lanterne, sa maison de la rue de la Râpe, il se place au cœur d’une belle société faite de sciences occultes et mysticisme.

L’homme restera 3 années à Strasbourg avant de s’enfuir, dirons-nous… Vers Paris, où il fut impliqué dans l’affaire du collier et embastillé. Protégé et conseillé, le voilà de pouvoir quitter la France avant d’être arrêté par la Sainte Inquisition. Il meurt en 1795… Illuminé, usurpateur ou génie… Chacun voit en lui ce qu’il veut. Il inspire donc Alexandre Dumas, Mozart, Goethe, Nerval, Schiller, Tolstoï…

Autant dire qu’il ne laissa personne indifférent. Passer découvrir son adresse à Strasbourg, au 12 rue de la Râpe… Une légende dit qu’il a trouvé son élixir de jouvence et que parfois dans la nuit, certains voient passer un homme aux habits rouges à boutons ciselés, doté d’un jabot et de manchettes de fine dentelle, les mains ornées de bagues…

Quand l’Histoire rencontre la littérature et d’autres médias, c’est plus que jamais une autre façon de découvrir l’Alsace et Strasbourg. Made in Alsace est heureux de partager cela avec vous.