masque alsace coronavirus covid

4 septembre 2020

Brocard, chevrette, chevreuil … L’Alsace et sa nature

Vous pratiquez la randonnée, les promenades à pied et à vélo, vous avez parfois croisé, aperçu un chevreuil. Assez pour que cela génère les questions du plus petit, assez pour ne pas toujours savoir quoi répondre. Made in Alsace entame une série de portrait d’animaux autour d’informations bonnes à connaître.

Brocard, chevrette, chevreuil … Qui est qui ?

Commençons pas définir les choses.

Le chevreuil est le nom de cette espèce de cervidés européens de la famille des ruminants que l’on trouve dans et autour des forêts, principalement de plaines.

Le brocard est le nom du chevreuil mâle. C’est lui qui « aboie » au printemps pour attirer les belles, c’est lui qui se bat aussi avec d’autres pour les conquérir. Il porte des bois qu’il perdra à l’automne. Il fait entre 60 et 70 centimètre au « garrot » et pèse une petite trentaine de kilos.

La chevrette est sa femelle. On la distingue naturellement par l’absence de bois et par le fait que, lorsqu’elle fuit, son « miroir » (sa zone de poils situé à l’arrière train) est plus ou moins en forme de cœur.

Leur petit est un faon ( bien plus petit que celui du cerf). Il devient un chevrillard de l’âge de 6 mois à un an.

‘s Reh, le chevreuil en alsacien

En Alsacien, on évoque « das Reh, ‘s Reh »

Logiquement vous le verrez « de loin » tant lui, il vous verra ou vous sentira «avant ». Parfois, vous serez surprise par son passage. Logiquement et à l’état sauvage, vous ne le « toucherez » que des yeux. Notez d’ailleurs que si, au mois de mai ou de juin, vous aperceviez de prêt un faon en train de se reposer, il vous est impérativement demandé de ne jamais le toucher.

Sa mère, qui a en charge son suivi, n’est pas loin (30 à 50 mètres). Elle ne souhaite pas, ainsi attirer l’attention sur ce petit qui ne demande qu’à grandir et à ne pas croiser de prédateurs.

Parmi ses prédateurs, le lynx, le renard, les chiens errants et les « automobiles »… L’ensemble ne suffit pas à réguler une population qui fait des dégâts aux jeunes arbres et pousses.

A vous maintenant de découvrir cet hôte de nos plaines et bois, une autre façon de découvrir la nature en Alsace !

Rappel : Avec ces portraits d’animaux, nous souhaitons simplement contribuer, sans arrières pensées à la sensibilisation à la nature, un environnement que nous avons reçu en héritage et qu’il nous appartient de transmettre, en Alsace, comme ailleurs, aux générations futures.