30 septembre 2019

L’Ecomusée d’Alsace et nous … Rencontre avec Denis Leroy

Denis Leroy préside aux destinées de l’Ecomusée d’Alsace ! Entre tourisme, patrimoine et témoignages vivants, L’Ecomusée d’Alsace est un des lieux de vie et de mémoire qui incarne la région. Celle d’hier, d’aujourd’hui, tout en ouvrant parfois des perspectives sur celle de demain. A Made in Alsace, nous avons voulu en savoir un peu plus sur ce « village » unique, cette mémoire de l’Alsace vive en quelque sorte…

Denis Leroy

Made in Alsace : On adopte l’Ecomusée d’Alsace, comme l’Ecomusée d’Alsace vous adopte. Vous en êtes le directeur. Les mois s’égrènent et là, à l’approche de l’Automne, on voulait revenir sur votre rencontre avec ce lieu incontournable. Alors, charmé ?

Denis Leroy : Oui, charmé et même séduit. J’ai été attiré par la diversité, l’ouverture et aussi les contraintes de ce nouveau challenge. D’ailleurs, j’ai été amené à exposer les raisons de ma motivation à plusieurs reprises. Après ces quelques mois, je peux dire que la situation est complexe, l’histoire confuse, mais les potentiels sont nombreux et les équipes très motivées. Je commence donc à mieux saisir l’ampleur des missions à mener. Des idées sont déjà à l’étude pour entamer certaines évolutions. 

Made in Alsace : Les lecteurs de Made in Alsace adorent les lieux. Pour nous, il tient du jardin extraordinaire, du village d’irréductibles alsaciens (semblables à celui, gaulois, d’Astérix et d’Obélix. Et pour vous, qu’incarne l’Ecomusée d’Alsace ?

Denis Leroy : En peu de mots : Un patrimoine extraordinaire dans un écrin de rêve ! En effet, l’image du village d’irréductibles Alsaciens me plait bien. Un village aujourd’hui important animé par des bénévoles « sachants » et passionnés, respectueux du patrimoine d’Alsace que nous préservons et dont nous sommes les garants avec peu de moyens et beaucoup d’énergie humaine.

L’image du village d’irréductibles Alsaciens me plait bien

Si l’Écomusée propose aux visiteurs un fabuleux patrimoine bâti avec ses maisons et ses édifices, il faut savoir que nous possédons une richesse colossale en termes de matériels et objets. A cela s’ajoute tout le patrimoine immatériel (gastronomie, langues régionales, métiers, histoire, etc.…) que nous présentons aussi aux visiteurs. Actuellement nous envisageons aussi la valorisation des vestiges de la Grande Guerre qui entourent le village de l’Écomusée.

L’Ecomusée incarne l’Alsace. Il la représente, la raconte et la magnifie !

Ceci dans un objectif mémoriel et patrimonial, mais aussi pour participer à cette nécessaire prise de conscience de l’importance de cette page d’histoire nationale sur notre territoire et pour servir de témoignage à nos contemporains. C’est un trésor qui reste encore peu connu chez nous tout comme notre « système nature ».

L’Ecomusée incarne l’Alsace. Il la représente, la raconte et la magnifie dans un écrin plus que rare. Si l’image est encore trop celui d’un village à l’ancienne avec ses maisons sauvegardées, il faut annoncer sinon rappeler à tous qu’il est aussi la preuve de « possibles », de retour à l’essentiel et réservoir de connaissances.

En effet, en dehors du village, l’Écomusée a imaginé, développé et entretient depuis plus de 35 ans un fabuleux trésor naturel sur les anciens terrains des mines. Si rien n’y poussait fut un temps, aujourd’hui les espaces cultivés et naturels présents à l’Écomusée sont le symbole d’une forme de résilience du territoire. Cette résilience, c’est plus que du développement durable. Elle inclut outre la préservation d’un écosystème rare, une dimension locale des savoirs, des échanges, des circuits et des relations. Les savoirs et connaissances ici sont incommensurables, il faut maintenant transmettre et faire savoir.

Côté nature, apprenez que 4200 espèces ont été recensées sur notre territoire et tous les jours cette liste croît. Nous sommes aussi un des rares lieux où le Crapaud vert (Bufotes viridis), espèce typique de plaine inscrite en tant qu’espèce « en danger d’extinction » sur la liste rouge nationale et régionale, vit et prospère.

Qui aurait pu imager il y a 35 ans que le développement de ce musée offrirait aujourd’hui tant de richesses ? Non seulement nous sommes ce « village d’irréductibles Alsaciens », mais en plus une preuve que notre planète peut encore vivre d’un mode de vie « alternatif » plus respectueux du vivant.

Made in Alsace : « Je serai le garant du patrimoine alsacien » aviez-vous déclaré à la presse. On sait aussi que vous êtes omniprésent à l’intérieur ou autour du village. Auprès des artisans, des bénévoles, des équipes qui font vivre les lieux. L’humain prend tout son sens dans un équipement comme celui-ci ! Quels messages transmettez-vous à celles et ceux qui œuvrent ici ?

Denis Leroy : La question est un peu bizarre pour moi ! J’ai peu de messages à transmettre, j’ai surtout beaucoup à apprendre de ces acteurs qui vivent et font vivre l’Écomusée. Si message il y a, alors il n’est pas interne, car il ne s’agit que de coordination et d’animation, de dialogue et d’échanges. S’il fallait dire ou crier un message, il serait d’avantage destiné à l’externe.

Vous affirmez à juste titre que « L’Ecomusée incarne l’Alsace ». Il est évident que le but fondamental de l’Ecomusée est de préserver les traditions et les valeurs qu’incarne la culture alsacienne. L’Écomusée est un bien commun, un patrimoine commun. Je me refuse à considérer ce trésor comme un sanctuaire et souhaite au contraire l’inscrire dans un dialogue avec les autres acteurs de la vie politique, culturelle, dans le champ social et dans le monde qui l’entoure.

« L’Écomusée n’est pas un parc d’attraction, c’est un musée, un musée à ciel ouvert, un écomusée donc une collectivité, une activité humaine dans son contexte géographique, social et culturel »

Denis Leroy

Cette initiative est née d’une énergie humaine et d’un système participatif, ce qu’il doit assumer et donc continuer à entretenir et développer avec force et vigueur. L’Écomusée n’est pas un parc d’attraction, c’est un musée, un musée à ciel ouvert, un écomusée donc une collectivité, une activité humaine dans son contexte géographique, social et culturel.

Made in Alsace : L’air de rien, l’Ecomusée est un lieu enchanteur, mais c’est aussi une entreprise, un lieu de transmission enraciné dans le passé de la région et tourné vers l’avenir. On y arrive en découvrant l’ombrière photovoltaïque réalisée en partenariat avec Tryba Energy et le Symbio (Syndicat Mixte du Bioscope), celle-là même qui alimente des maisons proches. On y découvre la modernité permise par les maisons à colombages et les leçons d’antan pour mieux vivre aujourd’hui. On y découvre que l’authenticité est parfois reliée à la modernité. Comment comptez-vous faire grandir l’Ecomusée dans le cœur et l’esprit de ses visiteurs ?

Denis Leroy : L’arrivée des « ombrières photovoltaïques » est ou sera un bien fait lorsque tout sera terminé (pose d’enrobé pour l’accès des véhicules sur tout le périmètre, pose de bornes de recharge pour les véhicules électriques).

L’Écomusée est une terre d’accueil et de dialogue, c’est dans son ADN !

L’Écomusée suit naturellement le modèle de villes en transition comme Ungersheim. Nous partageons d’ailleurs principalement le même banc communal. Ces ombrières peuvent donc participer à projet sociétal nécessaire de la transition énergétique, mais nous n’avons pas de lien avec ce projet. Nous pourrons éventuellement l’accompagner et le mettre en valeur, reste à faire les liens.

L’Écomusée est une terre d’accueil et de dialogue, c’est dans son ADN. Il l’est sur le bâti et le savoir-faire des anciens et les bâtisseurs d’aujourd’hui, mais aussi sur bien d’autres thématiques : métiers, agricultures, nature et paysages, savoir-vivre et savoir-être, …

Comme dit, l’Écomusée est un territoire où l’on peut se ressourcer, apprendre et reprendre confiance. Il possède des richesses à tous les niveaux dont l’humain est le spectateur ou l’acteur.

Made in Alsace : on entre dans les saisons d’Automne et d’Hiver. Celle justement qui relient aux traditions, à l’essentiel, à la famille. Qu’aimeriez-vous dire à celles et ceux qui ne sont pas encore venus cette année et à ceux qui vont revenir pour la chaleur des traditions d’Alsace ?

Denis Leroy : L’Ecomusée est un lieu hors du temps et rempli de bonnes énergies où nous encourageons nos visiteurs à se « déconnecter » de leurs rythmes quotidiens, de leurs échanges virtuels… et au contraire à se reconnecter à des moments vraiment partagés, simples et authentiques. Il s’agit de vivre des choses ensemble et de s’accorder le temps de découvrir : bricoler en famille lors d’ateliers participatifs, écouter des récits et des contes sur les croyances traditionnelles alsaciennes liées à la période de la Toussaint, de l’Avent puis de Noël, redécouvrir le goût de variétés anciennes de pommes pressées sur place ou de petits gâteaux comme les préparaient nos aïeux, avec des ingrédients tous bien connus et sans besoin d’y ajouter autre chose que le nécessaire !


Celles et ceux qui font l’Ecomusée aiment transmettre et partager, comme ils le feraient au sein de leurs propres familles, pour que les traditions restent vives et continuent à traverser les générations, en apportant leurs petits moments de joie et de chaleur humaine.

A l’Ecomusée les familles s’émerveillent aussi des contacts avec les animaux traditionnels de la ferme, des visites embarquées avec le batelier ou les chevaux de trait, des ambiances, des odeurs d’âtre et de cuir… ils sont en permanence dans l’expérience commune et les ressentis, et c’est souvent ce qui manque à nos vies modernes, lorsque les moments ensemble passent par des écrans, des écrans, et encore des écrans… Enfin, je ne résiste pas au plaisir de vous dévoiler l’une de nos nouveautés pour la saison de Noël 2019 de l’Ecomusée : il ne faudra pas rater les 15 dates auxquelles nous proposerons, les après-midis, des animations sous la forme de « maisons animées », avec des scénettes villageoises, des projections et d’autres surprises, et de très belles réalisations à retrouver dans notre « Cour des artisans », rassemblant pour l’occasion des artisans et créateurs de l’Ecomusée et d’ailleurs en Alsace.

Ecomusée d’Alsace

Chemin du Grosswald 68190 Ungersheim
Téléphone : +33 (0)3 89 74 44 74
www.ecomusee.alsace

www.facebook.com/ecomusee.alsace
https://www.instagram.com/ecomusee_alsace/