28 mai 2020

Kronenbourg, un confinement engagé – Rencontre avec Stéphane Munch

Le confinement vécu par l’un des fleurons alsaciens, Kronenbourg ! Le sujet mérite et impose une approche particulière. Made in Alsace a souhaité rencontrer Stéphane Munch, directeur de la brasserie d’Obernai. Il nous parle de ce « tunnel » historique traversé par l’entreprise et l’ensemble de ses équipes.

Made in Alsace : Nous sommes mi-mars. Le Chef de l’Etat annonce le confinement. COMMENT Kronenbourg, comment vous vivez ce moment ?

Stéphane Munch : C’est clairement le moment le plus difficile de ma carrière. Le 16 mars, le Chef de l’Etat nous annonce que nous sommes « en guerre ». Le 17 mars, il faut réagir, ce dans un contexte particulier. Forcément, personne n’est rassuré. Je pense prioritairement à la sécurité des équipes et du site mais aussi à l’impératif, pour nous, acteur de la chaîne agroalimentaire, de garantir la continuité de la production.

Le moment le plus difficile de ma carrière

Naturellement personne n’est préparé à cela. Il y a alors un côté irrationnel dans cette crise liée à la Covid19. Nous sommes alors face à un virus inconnu, l’information est parfois contradictoire et il nous faut prendre des décisions locales.

La première des réactions est de ne faire aucun compromis concernant la santé de nos équipes. Nous mettons en place des mesures sanitaires, réduisons nos activités en même temps que nos partenaires des CHR se voient confinés.

C’est là aussi que j’ai ressenti l’ADN de l’entreprise et de ses équipes. Nos salariés ont manifesté un courage et un attachement fort à la brasserie et à la continuité de son activité.

Made in Alsace : Une fois cela mis en place, comment s’exprime l’esprit Kronenbourg ? 

Stéphane Munch : J’ai envie de vous répondre, de manière décidée et sereine. Nous mettons en place les mesures sanitaires dans nos ateliers. Nous traversons alors, ensemble, ce « tunnel » constitué par la pandémie et ses conséquences. L’expérience est un vrai révélateur de la culture d’entreprise, de notre marque.

Personne ne souhaitait que l’on empêche notre bière d’être brassée en Alsace.

Nous nous adaptons, nous faisons face en mobilisant une agilité nécessaire, en étant pionnier dans certaines décisions et en faisant preuve de bon sens. Nous corrigeons nos erreurs. Nous mettons en place une équipe de crise des plus réactives.

L’humain s’exprime aussi. Nous voyons affluer les volontaires ! Je dois à un moment prendre la décision de réduire les lignes de production. Le lendemain, je reçois un courrier de l’ensemble des acteurs de celle-ci qui souhaitent reprendre le travail. A aucun moment, nous n’avons connu un souci d’effectif. C’est l’union sacrée de toute l’entreprise, salariés, encadrement, syndicats. Nous traversons l’épreuve unis et ensemble. Personne ne souhaitait que l’on empêche notre bière d’être brassée en Alsace.

Made in Alsace : Kronenbourg dépend aussi de fournisseurs en amont de la production comme en aval. Comment se sont passées les interactions ?

Stéphane Munch : Très bien ! Je rappelle que nos mobilisons des partenaires locaux : Notre Malt vient de la région, une partie de notre houblon d’Alsace, nos bouteilles des Vosges voisines et notre eau est puisée dans la nappe sous notre brasserie. La réactivité a été au rendez-vous. Un temps, nous avons dépendu de la SNCF, qui traversait, elle aussi, des difficultés, pour la livraison de nos bouteilles. Cela n’a pas duré.

Nous avons été solidaires les uns des autres et cela nous a réussi.

Made in Alsace : Et comment avez-vous vécu la sortie du dé confinement ?

Stéphane Munch : Sans doute mieux que d’autres car nous avons appris de cette crise. Appris sur nous-mêmes et tirer de l’expérience de cette épreuve. D’abord, nous n’avons, dans un premier temps conservé uniquement les personnels utiles à la production de la bière puis nous nous sommes adaptés au quotidien.

Après le 11 mai, nous avons décidé d’avancer pas après pas, en temps réel mais en ayant toujours en tête une priorité, la sécurité et la santé de nos équipes. Petit à petit, les équipes administratives pourront réintégrer la brasserie.

 Made in Alsace : Et l’Alsace dans tout cela ? La région a été un temps marquée au fer rouge.

Stéphane Munch : Vous parlez à un alsacien ! L’Alsace était omniprésente au quotidien. J’ai, dans la façon dont nous avons traversé ce moment, perçu au quotidien la force et l’incarnation des valeurs alsaciennes.

L’expression d’une fierté, d’une solidarité, une certaine idée de l’Alsace

Le sérieux dans la mise en place des mesures sanitaires et leur respect. L’importance de la valeur travail également. Pouvoir compter sur ses équipes car elles disent ce qu’elles font et elles font ce qu’elles disent, c’est alsacien aussi !

Il y a aussi eu l’expression d’une fierté. Nous avons été touchés dans notre chair. J’ai vu, moi, des équipes qui se battaient contre les aprioris, contre les effets collatéraux du virus. J’ai vu des gens fiers d’œuvrer au rebond de la marque.

J’ai vu surtout de l’engagement pour Kronenbourg, au service de la bière, boisson qui tisse du lien social à sa façon. J’ai vu cet engagement alsacien à l’intérieur de l’entreprise, mais aussi à l’extérieur, en lien avec la mairie d’Obernai, son hôpital… Il m’est arrivé de glisser, à travers les grillages de l’entreprise, des gants, des masques, des charlottes à des infirmières.

J’ai vu s’exprimer la solidarité alsacienne qui s’incarne lorsque les temps sont durs. Chacun a tenu à apporter sa pierre à l’édifice. Des liens ont été tissés, des relations interpersonnelles se sont développés. Cette solidarité, ces valeurs, c’est aussi une certaine idée de l’Alsace… et Kronenbourg s’y retrouve. J’en suis fier.

Kronenbourg

En savoir plus : https://kronenbourg.com/

L’abus d’alcool nuit à la santé – A consommer avec modération