5 février 2018

Hélène de Beauvoir au Musée Würth : artiste et femme engagée

Hélène de Beauvoir… Le nom parle mais on pense naturellement à Simone, sa sœur. Le Musée Würth France Erstein nous fait découvrir une artiste et femme engagée qui vécut en Alsace, à Goxwiller, au pied du Mont Saint-Odile.

Hélène de Beauvoir… Donc. Oui, il s’agit bien de la sœur cadette de la célèbre écrivain. Une personnalité forte et engagée.  Une artiste qui laissa autour de 3000 œuvres. On y compte des peintures à l’huile, des acryliques, des aquarelles, des gravures, des dessins et encore des collages.

Les initiés savaient qu’elle avait suivi son mari à Strasbourg, plus exactement du côté de Goxwiller. Le grand public l’apprend. 40 années passées en Alsace à observer le monde, à exprimer son art. Du 30 janvier au 9 septembre 2018, la première rétrospective muséale de l’œuvre d’Hélène de Beauvoir nous est proposée par le Musée Würth d’Erstein.

Cubisme, orphisme et futurisme

On y vient donc en voisin, découvrir cette « voisine » au travers d’œuvres issues de collections françaises, allemandes, autrichiennes et italiennes. Un parcours unique à la croisée des influences du cubisme, de l’orphisme et du futurisme.

Dès 1936, l’artiste expose à Paris. Picasso souligne l’originalité de son œuvre. Son trait dépeint le monde et son Histoire. Hélène de Beauvoir suit alors son mari, Lionel de Roulet, ancien disciple de Sartre et diplomate, du Portugal à Vienne, de Belgrade à Casablanca et puis à Strasbourg.

Femme d’idées, son œuvre est engagée. « Moderne, militante, intimement concernée – humainement, artistiquement, intellectuellement et concrètement – par les autres et par les bouleversements du monde », elle est de tous les combats. Elle dénoncera même un temps le machisme du milieu de la peinture pour défendre la cause des femmes.

Une rétrospective Hélène de Beauvoir unique en Alsace

Le cheminement de l’exposition souligne cet engagement, les œuvres présentées aussi. Des Gobelins et son regard sociétal, jusqu’à la gravure et bien d’autres luttes… Le tout sans oublier 1968.

« Elle écrit des tableaux comme on tient un journal. Elle habite les rues, elle prend part, elle prend feu, elle prend parti, elle prend ses pinceaux. Son journal n’est pas seulement d’une fraîcheur de printemps, il est aussi d’une précision de flèche. Elle donne à voir ce qu’on croyait seulement capable les photographes de nous restituer. Mais sa peinture n’est pas du tout photographique : elliptique, élégante et maligne » écrira Claude Roy autour de son œuvre liée au mois de Mai.

Entre abstraction et figuration, vous découvrirez Hélène de Beauvoir, une peintre méconnue et son regard, en couleurs, sur une époque qui est la nôtre. Tout cela au Musée Würth,  l’un des plus beaux écrins de l’art contemporain en Alsace.

Musée Würth France Erstein

Zi ouest

Rue Georges Besse

67150 Erstein

Tél : 03 88 64 74 84 / E-mail : [email protected]r

www.musee-wurth.fr

A noter sur vos agendas : A découvrir du 30 janvier au 9 septembre , du mardi au samedi de 10h à 17h, le dimanche de 10h à 18h. Entrée gratuite tous les samedis