30 décembre 2021

Comment Kronenbourg réduit sa consommation d’eau pour toujours améliorer la bière

Alors que nous allons prendre nos bonnes résolutions pour passer en 2022, la Brasserie Kronenbourg à Obernai voit les premiers résultats de sa politique de réduction d’eau payer. On y brasse 7 millions d’hectolitres de bière par an et la consommation d’eau y a chuté de près d’un quart en trois années. De quoi boire une bière de #Noel à la santé de la marque.

Obernai, le premier site de production de bière en France

Le résultat de la transformation ne doit rien au hasard et il est le fruit d’une volonté forte de responsabiliser l’ensemble des équipes du premier site de production de bière en France. Pour cela, l’imagination, l’innovation ont pris le pouvoir.

La première économie d’eau étant celle que l’on ne consomme pas. C’est un véritable plan de gestion qui a été mis en œuvre pour limiter « les fuites » et imaginer comment réduire la consommation, voire optimiser la réutilisation de l’eau pour ne pas dire des eaux à chaque état. Parmi celles-ci l’apport naturel d’eau à la bière, les opérations de nettoyage, de refroidissement et de consommation sanitaire…

Tout a été ou devient recherche, économie, innovation. Ainsi l’ébullition du malt génère-t-elle une évaporation désormais transformée en eau et utilisée ailleurs.

3.76 litres en 2021 !

Il fut ainsi un temps où il fallait jusqu’à 12 litres d’eau pour produire un litre de bière. Le « mur du son » des 4 litres est aujourd’hui franchi chez la marque alsacienne. Les 3.94 litres ont été atteints en 2020, les 3.76 en 2021 et un total de 746 000m3 d’eau économisés depuis 2018 a été atteint.

On comprendra naturellement que des résultats aussi responsables qu’engagés trouvent également leur origine dans des avancées techniques et technologiques, mais aussi sur des investissements plus généraux et généreux aussi.

Une bière sur trois consommée en France, 100 millions d’Euros investis en Alsace !

Aurore Meyer, Ingénieure Process en charge des Investissements devant l’installation de Dry Hopping

Financés par ceux-ci, on trouve aussi des fermenteurs de haute précision, les outils « révolutionnaires » liés au Dry Hopping et donc à la personnalisation et à la maîtrise des arômes. « L’objectif du houblonnage à froid (dry hopping) est d’exprimer au maximum les arômes et les saveurs du houblon, véritable pilier dans la construction des arômes d’une bière. On le surnomme d’ailleurs l’or vert », nous rappelle ainsi Aurore Meyer, ingénieure process en charge des investissements pour la fabrication.

Tout cela aussi en suivant et anticipant les nouvelles habitudes de consommation, les nouveaux segments aussi (bière de dégustation / bières aromatisées / bières sans alcool ).

Les efforts autour de l’eau s’inscrivent dans ce grand tout pensé par les équipes de Kronenbourg en Alsace, tout en soulignant, s’il le fallait encore qu’une bière sur trois consommée en France est déjà produite à la brasserie d’Obernai. En 2018, Kronenbourg annonçait un plan d’investissement de 100 millions d’Euros en Alsace. Aujourd’hui, la Brasserie rajeunit, ses maîtres brasseurs aussi ! Ils perpétuent le savoir-faire de la brasserie et sont les moteurs de son évolution.

L’Abus d’Alcool nuit à la santé, à consommer avec modération.