masque alsace coronavirus covid
masque alsace coronavirus covid

2 janvier 2021

Alsace, la Collectivité Européenne d’Alsace voit le jour

La Collectivité Européenne d’Alsace a vu le jour aujourd’hui ! 80 élus ont élu Frédéric Bierry et ses vice-présidents. Une nouvelle institution voit le jour, rassemblant les élus départementaux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin.

Photo CEA

Cette collectivité est, de fait, la réaction à une réforme territoriale qui a effacé l’Alsace institutionnelle en 2015. La CEA nait aujourd’hui de la volonté des deux conseils départementaux d’entendre le désir d’Alsace des citoyens.

Entendre le désir d’Alsace

Elle s’unit autour d’un territoire, elle réunit les compétences des ex-conseils départementaux et s’enrichit de l’incarnation des politiques transfrontalières avec nos voisins suisses et allemands.

« La nouvelle Collectivité européenne d’Alsace est née du refus d’une loi stupide qui a fait disparaître notre région historique, l’Alsace (..) Une grande majorité des Alsaciens a refusé ce diktat. Ils l’ont manifesté à raison dès 2014. Ils l’ont rappelé à chaque fois qu’ils ont été interrogés sur le sujet » déclare Frédéric Bierry.

« Redonner corps politiquement et institutionnellement à cette Alsace, cette belle Alsace, qui coule dans nos veines, qui irrigue le territoire de nos rêves et nourrit le champ de nos espoirs »

« A la croisée des chemins pour l’Alsace, mais aussi pour la France et l’Europe, nous réinventons l’action publique au service des Alsaciens, nous redonnons corps politiquement et institutionnellement à cette Alsace, cette belle Alsace, qui coule dans nos veines, qui irrigue le territoire de nos rêves et nourrit le champ de nos espoirs.

Remplacer le désir d’Alsace par les sourires d’Alsace

Dans le hall de ce bâtiment se trouve une peinture magnifique et déchirante de Gustave DORÉ « L’Alsace meurtrie ». C’est l’héritage et le témoignage d’une période donnée de l’Histoire de l’Alsace. L’héritage que nous voulons laisser de la période que nous vivons actuellement, c’est celui de « l’Alsace unie ». L’Alsace unie au service des Alsaciens, l’Alsace unie au service de la France, l’Alsace unie au service de l’Europe » prolonge Brigitte Klinkert.

Il appartient maintenant à cette collectivité de s’incarner dans nos quotidiens, de permettre toujours plus d’Alsace.

Reste à la CEA de mettre en place des politiques opératives sur l’ensemble du territoire alsacien, de gagner chaque jour sa légitimité jusqu’à redevenir une région Alsace, forte, positive, attractivité.

La Collectivité Européenne d’Alsace est un premier pas. Son nom est Alsace.

Nous rêvons, comme le faisait Adrien Zeller d’une France forte de ses régions et donc d’une Alsace qui apporte sa pierre à cette construction. Toutes les opportunités seront donc à saisir pour permettre à l’Alsace de rayonner à l’échelle nationale et européenne, de conquérir plus de compétences, de remplacer le désir d’Alsace par les sourires d’Alsace.

Ce sont les vœux que nous formulons ! Quand on « vœux », on peut !

La Collectivité Européenne d’Alsace est un premier pas. Son nom est Alsace. “Jetzt geht’s los !