Café Sati, quand les artistes habillent le Port du Rhin

Des carrés or et café pour Sati

Des carrés or et café pour Sati

Un embarcadère du côté de Rivétoile… La croisière commence à travers Strasbourg et son Port Autonome. Capitaine du jour et jeune capitaine d’industrie, Nicolas Schulé met le cap vers l’usine strasbourgeoise de Café Sati.  Incarnation de la 3e génération, il rend hommage à sa grand-mère, à son père et partage l’histoire de l’entreprise.

Au cœur de celle-ci son enracinement en Alsace, à Strasbourg et au sein du Port Autonome de Strasbourg. Café Sati, c’est naturellement le café strasbourgeois et l’incarnation du respect du savoir-faire de l’artisan torréfacteur. Un café sur cinq bu à Strasbourg est un « Café Sati ».

Entreprise responsable, Café Sati a adhéré au label Maw Havelaar. Entreprise enracinée, Café Sati reçut le Trophée régional pour le développement de la langue régionale avec ses Boules Dialectales… Nicolas étonne parfois son père, nous dit-il, avec ses idées révolutionnaires. Il arrive à penser global tout en agissant local.

Voilà sans doute les racines des Talents Sati. Profitant de la localisation exceptionnelle de l’usine sur le bassin Vauban et pour le public provenant d’Allemagne, Nicolas a tissé un partenariat unique – le premier – avec la Hear, cette Haute École des Arts du Rhin ( les anciens Arts Déco)  et poser les jalons d’un concours doté de prix rares… Aux premiers en plus, le soin d’y installer une œuvre monumentale de 140 m² financée par l’entreprise.

DSC0138340 projets, un jury après … Beaudoin Lindas et Margot Dien remportent la manche. L’œuvre est dynamique, elle est moderne, s’inspire de la mobilité du grain de café et joue sur des reflets 3D savamment pensés. Top Color accompagne sa réalisation et l’œuvre voit le jour ce 25 octobre.

Pour Catherine Trautmann, présidente du Port Autonome de Strasbourg, Café Sati ouvre la voie à l’embellissement du port et constitue un exemple à suivre.

L’œuvre est dévoilée… Abstraite, contemporains, ses carrés or et bruns bougent au vent. Les applaudissements cachent l’émotion des artistes et celle de Nicolas Schulé.

Défi relevé et un premier partenariat réussi entre une belle entreprise alsacienne et une école réputée.  Rendez-vous en 2014 !