14 avril 2017

Histoire : Le Vendredi Saint, jour férié en Alsace

L’Alsace est un DOV TOV… Des départements et un territoire d’outre Vosges. Pas étonnant donc qu’un droit local s’y applique. Un  droit qui fait du Vendredi Saint, jour férié en Alsace. Made in Alsace vous dit tout !

D’abord, c’est effectivement le jour où les Chrétiens se souviennent. C’est le jour où Jésus est emmené à la Croix. Il réssuscitera deux jours plus tard.

Le régime concordataire

En 1801, paraphant le Concordat, Napoléon Bonaparte accorde ce jour férié aux Alsaciens et Mosellans. Alors que certains souhaitent le remettre en cause, notons que le régime concordataire a traversé, en France, douze constitutions ou régimes politiques et, en Alsace-Moselle, quatre changements de souveraineté ou nationalité.

Le Vendredi Saint sera naturellement conservé entre 1870 et 1918 par l’Allemagne alors qu’il est redevenu jour ouvré en France, du fait de la séparation de l’Etat et des religions en 1905.

Un Vendredi Saint chômé

Redevenue française, l’Alsace le conserve, ainsi qu’une partie d’avantages qui formeront le droit local d’Alsace-Moselle. Le Vendredi Saint reste l’un des deux jours fériés  avec la Saint-Etienne (26 décembre), hérité des aléas de l’Histoire.

Pour, au-delà du Vendredi Saint, en savoir plus sur le Droit Local et ses origines, on vous conseille de consulter l’Institut du Droit Local.

Sur les jours fériés et chômés, on y lit, notamment …

« – dans l’industrie, il est interdit d’employer des salariés le dimanche, sauf dérogations

– dans le commerce, par contre, la loi autorise en principe une ouverture dominicale pour une durée maximale de 5 heures, mais l’existence de statuts locaux aboutit à une interdiction quasi-générale d’ouverture. Des dérogations sont également possibles. Le statut départemental de la Moselle a été actualisé en 2015, ceux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin sont en cours d’actualisation. Le préfet peut, par arrêté, accorder des dérogations aux activités qui, en fonction des besoins de la population, se manifestent particulièrement les dimanches et jours fériés. Un accord territorial, ayant fait l’objet d’un arrêté d’extension, prévoit le mode de rémunération et de repos compensateur des salariés travaillant les dimanches et jours fériés à titre dérogatoire (pour le Haut-Rhin et le Bas-Rhin). Les dispositions de la loi « Macron » relatives au travail le dimanche ne sont pas applicables en Alsace-Moselle.

– deux jours fériés légaux chômés supplémentaires : le Vendredi Saint et la Saint-Etienne (le 26 décembre). »

A suivre …